ILLUSIONS COLORÉES TRIDIMENSIONNELLES CHEZ BEL-AIR FINE ART

L’art qui se joue de nos perceptions ? Inutile de chausser ses lunettes 3D pour que l’expérience soit renversante au sein de la galerie de l’Espace Diamant. Démonstration avec trois artistes aussi précieux que minutieux dans leur technique pour iriser les regards et dynamiser le marché de l’art.

No need to put on your 3D glasses for a stunning experience at the Espace Diamant gallery. You just have to admire the unique and meticulous technique of three artists.

SENSUEL SCHUSS AU FÉMININ

Le photographe contemporain J.Léo signe la série « Corps pour elles » sur le thème du bodyscape (littéralement corps-paysage). Il s’agit de se servir d’une partie du corps nu, ici exclusivement féminin, comme point de départ pour raconter des histoires et y placer des saynètes à l’aide de petites figurines et d’accessoires. Agissant comme un trompe l’œil, la composition ainsi mise en scène apparaît au premier regard comme un authentique paysage. Mais en observant plus attentivement, on découvre que ce décor « naturel » est trompeur… Comme ce « champ de bosses » parcourus de skieurs qui foncent en réalité tout schuss sur les courbes d’un éternel féminin à décrypter de plus près chez Bel-Air Fine Art…

The contemporary photographer J. Léo presents his bodyscape series entitled “Corps pour elles”. Literally meaning “body landscape”, closeup photographs of parts of the female body provide a starting point to tell a story with the addition of small figurines and accessories, acting as a trompe-l’œil!

BEAUTÉS AUX CARRÉS

La visite se poursuit avec celle qui s’est imposée comme actrice consacrée du marché de l’art contemporain… Isabelle Scheltjens. Rien à faire, ses sensuels portraits-mosaïques grands formats à base de carreaux de pâtes de verre de Murano multicolores  qu’elle cuit et découpe elle-même au sein de son atelier avant de les agencer de façon pyramidale, séduisent autant les collectionneurs que les amateurs d’œuvres insolitement belles. Tous vantent ses agencements vitrifiés qui, une fois observés à distance, ouvrent sur de colorés portraits 3D aux allures quasi-photographiques. Un concept baptisé « Distance Creates Beauty » que la trentenaire belge fait une fois encore évoluer cette saison grâce à de subtiles variations sur ses fonds de tableaux en plexiglas. Ceux-ci sont tour à tour peints, agrémentés de logo très couture ou de stries de pixels façon Matrix.

The visit continues with the one who has become a major player in the contemporary art market: Isabelle Scheltjens. Her sensual large-format portraits are praised by collectors and lovers of unique beautiful works alike. She crafts her headshot-like mosaics with thousands of multicoloured Murano glass tiles which, when observed from a distance, form 3D portraits with an almost photographic precision: a concept called “Distance Creates Beauty”.

ZHUANG HONG YI, LE SERTISSEUR

Bel-Air Fine Art confirme son penchant pour une lignée artistique dont l’identité visuelle balaie plusieurs facettes du mouvement majeur qu’est l’art optique. Cet hiver, la galerie de l’Espace Diamant plaque ainsi sur ses cimaises l’art voluptueux de Zhuang Hong Yi, illustre « sertisseur » de champs de tulipes. Matière première de l’artiste chinois, le papier de riz, qu’il façonne savamment jusqu’à lui donner apparence de fleurs. Celles-ci sont accolées les unes aux autres pour finir en mini champ floral à la régularité géométrique époustouflante. Une technique qui aboutit à un tableau tridimensionnel. Le positionnement permet d’obtenir une illusion de mouvement tandis que le champs de papier change de couleur en fonction de l’angle de vision. Comme si l’œuvre prenait vie et ondoyait sous l’emprise de celui qui la balaie du regard… Une œuvre au carrefour de deux cultures. Car depuis son installation à Rotterdam début 90, les racines chinoises de Zhuang Hong Yi sont irriguées du limon de la vieille Europe. Ainsi y cueille-t-il tulipes et inspiration. Qu’elles soient laissées à « ciel ouvert » pour être touchées, ou confinées sous plexiglas, les champs de fleurs animées de la collection « Bedflowers » sont dotées d’une beauté sophistiquée qui leur a déjà ouvert les musées du continent et de Chine. Avant de faire leur lit, grâce à François et Grégory Chabanian, à Courchevel.

This winter, Bel-Air Fine Art is also showcasing Zhuang Hong Yi’s voluptuous art. The Chinese artist skilfully folds and bends countless pieces of rice paper into tulips to create three-dimensional paintings. Their precise arrangement offers an optical illusion of movement as colour shifts depending upon the perspective of the viewer. The sophisticated beauty of the animated paper fields of his “Flowerbed” series has already earned them a spot in various museums in China and Europe.

BEL-AIR FINE ART Ouvert Lundi, Mardi, Jeudi, Vendredi, Samedi & Dimanche : 11h – 19.30h Fermé le Mercredi Courchevel 1850 – Espace Diamant – Tél. +33 (0)4 57 55 10 81 – +33 (0)6 11 15 83 73 – courchevel@belairfineart.com