LA POINTE DU DARD

Mise en page 1

CETTE RANDONNÉE À TRAVERS LE PARC NATIONAL DE LA VANOISE, CHEMINE SUR 1200 M DE DÉNIVELÉ ET QUELQUES KILOMÈTRES DE FAUX PLAT. ELLE TRAVERSE DES PAYSAGES SPECTACULAIRES ET ABOUTIT, AU BOUT D’UN IMMENSE PLATEAU GLACIAIRE, SUR LA POINTE DU DARD.

This hike through the Vanoise National Park offers a difference in altitude of 1,200 metres, and several miles of gentle uphill stretches. The circuit winds its way through spectacular landscapes to finish at the end of an immense glacial plateau on the Pointe du Dard mountain.

Texte et Photos : Didier Givois

 

LES BARMETTES

A Pralognan-la-Vanoise, deux télésièges s’enchaînent pour atteindre le chalet des Barmettes. Restaurant d’altitude dans la journée, il peut éventuellement offrir le gîte, et permettre ainsi un départ plus matinal. LA GLIÈRE Le randonneur met les peaux à 2000 m d’altitude, au pont de la Glière. Jamais raide, la montée marque même quelques longues pauses sur de grands replats comme sur le lac des Vaches. Le cadre est grandiose, entre les Glières, l’Epéna, la brèche du col de la Grande Casse, la Grande Casse et l’aiguille de la Vanoise. A proximité du refuge Félix Faure (refuge du Col de la Vanoise, 2516 m), Le paysage change ainsi que l’aspect de la Grande Casse. Pour les randonneurs peu entraînés, intimidés par une longue montée de 1200 m, Félix Faure est une bonne étape pour fractionner cet effort. Il n’est gardé qu’à partir de début mars, mais un local d’hiver est maintenu hors gel par des panneaux solaires.

In Pralognan-la-Vanoise, two chairlifts provide access to the Barmettes chalet at 2,000 metres of altitude, marking the start of the hike at the entrance to the Vanoise National Park. The ascent is never steep, and is punctuated by large, sloping ledges such as the one at the Lac des Vaches. The setting is breathtaking, with sites including the Glières plateau, the Epéna mountain, the Grande Casse pass, and the Grande Casse and Aiguille de la Vanoise mountains. Hikers will come across the Col de la Vanoise refuge at 2,516 metres, where you can spend the night to break up the ascent. The refuge is only staffed from early March onwards, although solar panels ensure the building can be used and heated during the winter.

 

LES GLACIERS DE LA VANOISE

A partir du col de la Vanoise, la montée se complique sur un terrain un peu plus raide. A l’angle de la Réchasse, le randonneur découvre un immense plateau glaciaire de plusieurs kilomètres au bout duquel la modeste bosse du Dard marque l’extrémité. Ici, la météo doit être irréprochable pour fréquenter ces immensités sans repère. Dans le brouillard, seul le GPS permet de suivre une route préalablement enregistrée dans l’appareil. La trace dessine un arc de cercle vers le sud-est pour éviter une zone crevassée, et pour contourner une longue échine de neige qui barre le glacier. Cette dune, haute de plusieurs dizaines de mètres est formée par le vent, à l’abri d’un rocher, étonnant phénomène aérodynamique modélisé dans cette soufflerie naturelle. Enfin le plateau se termine devant un gros cairn. Il balise ce petit îlot au bord d’un précipice ourlé par une corniche qu’il vaut mieux ne pas approcher.

The ascent becomes steeper above the Col de la Vanoise pass and up to the foot of the Réchasse mountain. Hikers will discover an immense glacial plateau spanning several miles, with the Pointe du Dard located at the furthest point. Part of this area is covered with crevasses, but can be avoided via a south-eastern route and a high snow dune. A cairn marks the highest point of the hike, at the summit of the final white hill.

 

LA DESCENTE

Selon la neige, et le niveau des skieurs, on choisira de reprendre les traces de montée. Ou de suivre le vallon des Arolets, au pied du versant sud de l’aiguille de la Vanoise. Enfin, la plus belle option, qui nécessite un bon enneigement en quantité et surtout en stabilité, passe par le cirque du Dard. Son accès débute sur les pentes douces du glacier, puis à travers le discret col de l’Arcelin, 2750 m. Il surplombe un cirque fermé par les arêtes de l’Arcelin et du Grand Marchet. On hésite à se laisser glisser dans ce cul-de-basse-fosse, d’autant plus que la première pente est très raide et chargée de neige. Plus bas, la muraille qui fermait le cirque s’entre ouvre sur une brèche colossal qui domine la vallée de Pralognan. Au passage de ce portique géant, la pente s’accélère vers l’inconnu. On rejoint ensuite la variante des Arolets au sommet d’un petit couloir bordé d’arbustes. Puis les skis retrouvent la piste des Fontanettes qui descend à Pralognan sur de la neige à canon. Entre le cirque du Dard et le rocher du Génépy, plusieurs passages sont possibles, ils sont délicats et fort raides, mais ils sont très spectaculaires.

Depending on snow coverage and skiing ability, hikers can descend following the same route as the ascent, or via the picturesque Arolets valley at the foot of the southern side of the Aiguille de la Vanoise. However, the route via the Dard cirque offers the most beautiful views. The descent begins on the glacier’s gentle slopes and through the Arcelin pass at 2,750 metres, which overlooks a cirque ringed by the ridges of the Arcelin and Grand Marchet mountains. This route offers enjoyable skiing on wide slopes, but skiers should remain cautious as the slopes are steep and covered with vast quantities of loose snow. Further down, an enormous breach in the wall ringing the cirque overlooks the Pralognan valley. Skiers then arrive on another part of the Arolets circuit at the top of a tree-lined corridor, before joining the Fontanettes piste covered in artificial snow that runs down to Pralognan. There are several options for the descent such as the Dard cirque and the Génépy mountain, and while they are incredibly steep and tricky to manoeuvre, they offer a truly spectacular experience.

 

Informations : ESF 1850 : 04 79 08 07 72 • B° Guides : 04 79 01 03 66